En direct de Bruxelles

Le Parlement européen vote les normes CO2 Poids Lourd, avant dernière étape

La toute première législation de l’UE relative aux émissions de CO2 des camions a été adoptée aujourd’hui, « dans le but de freiner l’augmentation des émissions dues au transport routier. » Le Parlement européen a voté pour un objectif contraignant de réduction de CO2 de 30% d’ici 2030 pour les poids lourds avec un objectif intermédiaire de 15% d’ici 2025.

La nouvelle législation a fait l’objet d’un accord informel entre les députés et la présidence roumaine du Conseil en février. Il a été adopté par 474 voix pour, 47 contre et 11 abstentions.

Les constructeurs devront également s’assurer que les véhicules à faibles émissions ou à zéro émission représentent 2% de la part de marché des véhicules neufs d’ici 2025, « afin de contrebalancer l’augmentation constante des émissions dues à la circulation routière, dont environ un quart est imputable aux véhicules utilitaires lourds. »

La Commission européenne devra par ailleurs proposer en 2022 de nouveaux objectifs pour l’après-2030, conformément à l’accord de Paris.

Le rapporteur Bas Eickhout (Verts/ALE, NL) a déclaré: ‘‘Il s’agit d’un grand succès de voir l’UE agir pour la première fois sur les émissions de CO2 des véhicules utilitaires lourds. Le règlement aidera à réduire la pollution sur nos routes et à améliorer la qualité de l’air. L’avenir des camions plus propres dépendra de l’innovation. Cette législation devrait donc encourager les industriels à impulser le changement et les progrès technologiques.’’

Pour Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, eurodéputée socialiste de la commission des transports, « face à la pollution de l’air, nous avons besoin d’un ensemble de mesures sectorielles, et d’agir à la racine du problème. Jusqu’à aujourd’hui, l’Union européenne ne disposait d’aucun cadre règlementaire pour encadrer les émissions de CO2 des véhicules lourds. Un vide inacceptable lorsque l’on sait que les transports routiers représentent plus de 70% des émissions du secteur des transports ».

Il restera encore une ultime étape : le texte devra encore être formellement approuvé par le Conseil avant d’entrer en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *