Actu

Objectifs CO2 Poids lourd : les industriels VI demandent aux Etats membres d’intervenir

Profitant du salon IAA de Hanovre, l’ACEA qui représente les industriels du poids lourd a appelé les Etats membres à « agir rapidement pour décider de la législation fixant les toutes premières normes de CO2 pour les camions. » Les ministres de l’environnement de l’Union Européenne doivent se retrouver le 9 octobre pour en discuter avant le vote final du Parlement dans le courant du mois prochain.

« Alors que le Parlement européen termine son mandat l’année prochaine, nous exhortons les députés et les ministres à prendre rapidement une décision politique sur une solution raisonnable pouvant être mise en œuvre rapidement », a déclaré Joachim Drees (photo), PDG de MAN Truck & Bus et membre de l’ACEA, « Sinon, nous risquons d’entraîner des retards importants dans l’introduction des nouveaux objectifs en matière de CO2, au détriment de l’environnement et de la faisabilité de la législation.»

L’ACEA s’est déjà exprimée sur le sujet soutenant l’approche en deux étapes proposée pour cette nouvelle législation. Compte tenu de l’état du marché des camions et de la technologie actuelle, « l’industrie estime qu’une réduction de 7% des émissions de CO2 d’ici 2025 et de 16% d’ici 2030 est ambitieuse mais réaliste ». L’ACEA est également d’accord avec la nécessité d’un réexamen intermédiaire en 2022. « Toutefois, sur la base de cet examen, il devrait être possible d’ajuster l’objectif 2030 à la hausse ou à la baisse afin de refléter les réalités du marché des camions à ce moment-là » précise-t-elle.

Lire le document de l’ACEA sur le projet des objectifs CO2 Poids lourd de Bruxelles

Pour les constructeurs qui appartiennent à l’ACEA : « L’examen devrait, par exemple, prendre en compte la disponibilité des infrastructures de ravitaillement et de recharge pour les camions à propulsion alternative, y compris le long des autoroutes, ainsi que l’adoption de ces véhicules sur le marché. Ici, les défis sont extrêmement différents de ceux des voitures particulières, en particulier en ce qui concerne le transport longue distance. »

Compte tenu de leurs longs cycles de production, le développement des camions à livrer aux clients en 2025 est en cours actuellement. Pour satisfaire à toute cible de CO2 2025, les fabricants devront donc adapter les nouvelles technologies aux camions déjà en développement, même si cela n’était pas prévu à l’origine. «D’un point de vue industriel, c’est un défi majeur», a expliqué Joachim Drees, «Malgré cela, nous poursuivons l’objectif d’introduire des objectifs réalistes en 2025».

Le patron de MAN a lancé un message clair et ferme : «Nous appelons les décideurs à non seulement agir rapidement, mais aussi à garantir une législation solide et raisonnable, avec des objectifs de CO2 correctement conçus qui tiennent compte de la complexité du marché des camions. Cela signifie que les cibles doivent s’aligner sur ce qui est technologiquement possible et économiquement viable, et que le cadre devrait offrir suffisamment de flexibilité et les conditions adéquates pour garantir que ces premiers objectifs en matière de CO2 soient également livrables dans la pratique. »

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *