Camion autonome

Véhicules autonomes : l’ONU impose une boîte noire

Une boîte noire devra être installée à bord des véhicules autonomes dès l’année prochaine. Ainsi en a décidé près d’une cinquantaine de pays à l’ONU. Elle prendra en compte obligatoirement le maintien de trajectoire. La nouvelle réglementation concernera non seulement l’automobile mais aussi le poids lourd bien que la Forum n’ai pas été précis pour les véhicules industriels.

Le Forum mondial pour l’harmonisation des règlements concernant les véhicules de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies (UNECE), qui rassemble 53 États, en Europe, en Asie et en Afrique a adopté donc à l’ONU un règlement jugé plutôt contraignant sur les voitures et futurs poids lourds autonomes, incluant « les systèmes automatisés de maintien de trajectoire » (automated lane keeping systems, ou ALKS) ou LGS pour Lane Guard System pour les poids lourds.

La Commission européenne a déjà annoncé que le règlement s’appliquerait dans l’Union européenne à une date ultérieure sans toutefois la préciser. Le Japon a fait savoir qu’il appliquera immédiatement le règlement. Les Etats-Unis, de leur côté, ne se sont pas exprimés puisqu’ils ne font pas partie du Forum mondial pour l’harmonisation des règlements concernant les véhicules de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies (UNECE).

Que prévoit le règlement ?

Il impose que ces systèmes soient activés uniquement sur les routes où les piétons et les cyclistes sont interdits et qui sont équipées d’une séparation physique entre les deux sens de circulation. Il fixe par ailleurs la limite de fonctionnement de ces systèmes à un maximum de 60 km/h. Le règlement exige également que les écrans utilisés pour des activités autres que la conduite (internet, vidéo, divertissement, etc.) soient automatiquement déconnectés dès que le conducteur doit reprendre la main. Il prévoit aussi l’obligation d’introduire des systèmes de reconnaissance de la disponibilité des conducteurs: ces systèmes contrôlent à la fois la présence du conducteur (sur le siège conducteur, ceinture de sécurité bouclée) et sa disponibilité à reprendre le contrôle du véhicule.

Le règlement introduit également l’obligation d’équiper le véhicule d’une boîte noire, appelée «système de stockage des données pour la conduite automatisée». Les systèmes ALKS ou LGS pour Lane Guard System pour les poids lourds devront également être conformes aux exigences en matière de cybersécurité et de mise à jour des logiciels énoncées dans deux autres nouveaux règlements des Nations unies adoptés également cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *