EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon, la production d’électricité et gaz sera-t-elle suffisante pour un parc 100% propre ?

Des constructeurs automobile et poids lourd se sont engagés à ne plus produire de véhicules diesel d’ici quelques années. Ne resteront en grande majorité que des modèles électriques et gaz. Mais s’est-on posé la question du prix et de la production de ces deux énergies ? Alors que leur prix s’envole.

Certes moins onéreux que l’essence et le diesel, le gaz et l’électrique risquent de présenter d’autres surprises comme le manque de stations de recharges et de ravitaillement ou encore une production insuffisante pour faire rouler tant de véhicules.

Une récente étude allemande indiquait qu’il serait impossible de produire une quantité d’électricité pour un parc poids lourd 100% électrique. Le pays serait obligé d’importer 10 fois plus d’électricité. La France devrait rencontrer le même problème, elle importe déjà aujourd’hui plus de 50% du gaz qu’elle consomme de Russie.

L’étude prévient que les heures de pointe de recharge pourraient fragiliser le réseau électrique, surtout en hiver. En clair, il ne serait pas possible de recharger ses batteries en même temps. Difficile à concevoir pour le secteur du transport de marchandises. Autant on peut alerter des privés pour différer leur période de recharge, autant il est impossible de demander à des transporteurs de remettre au lendemain l’opération.

Avant d’imposer les nouvelles énergies aux véhicules et de tenter de mettre en place les infrastructures nécessaires, les gouvernements devraient plutôt s’inquiéter de savoir s’il y aura assez de gaz et de l’électricité. Sinon les camions risquent bel et bien de rester au parking.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.