EDITO HERVE REBILLON

Edito de Hervé Rébillon : le décret du 9 avril 1934

Qui connait le décret du 9 avril 1934 ? J’ai évoqué ce décret lors de la conférence sur les ZFE que j’ai animée lors des Rencontres de la Filière VI à Lyon. Beaucoup m’avait demandé de quoi il s’agissait.

Lorsque j’évoquais à cette conférence les ZFE, j’avais dit que jamais on avait interdit autant le camion puisqu’à court terme, d’ici deux à trois ans, 97% des poids lourds ne pourront plus accéder au centre-ville, cette part ne répondant plus aux critères de ces zones à faible émission. Il faut remonter donc à l’année 1934 lorsque le gouvernement avait décidé d’interdire purement et simplement le transport de marchandises par camion !

Une autre époque. Dans les années 20, l’Etat donne plein pouvoir au ferroviaire. Les chiffres sont hallucinants : la part du rail dans l’acheminement des marchandises est de 78% en 1925. « Le transport ferroviaire est un Etat dans l’Etat, une institution nationale » titrait à l’époque la Revue de la Carrosserie.

Mais dès les années 30, le transport routier prend le dessus. La part des marchandises par la route représente le quart. « La suprématie ferroviaire est attaquée » pouvait-on lire dans la presse.  L’Etat lance le Pacte de Rouen afin de réguler le trafic de marchandises. Ainsi, les transporteurs via leur fédération la FNTR acceptent de laisser la longue distance que reprend le ferroviaire. La route est cantonnée au pré et au post-acheminement. Le camion est interdit sur les nationales. Un sans précédent qui ne se réitérera pas jusqu’à aujourd’hui.

Les ZFE interdiront demain les poids lourds. Les transporteurs n’auront pas le temps et l’argent pour renouveler leur parc. Et ce n’est pas le train qui prendra le relais dans les villes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.