Camion autonome

Camions autonomes : au tour des Japonais

UD Trucks (ex-Nissan Diesel) a annoncé hier vouloir commercialiser un camion autonome et électrique pour 2030. La filiale japonaise de Volvo préfère parler de Logistique intelligente partant du principe que les livraisons de colis vont évoluer à vitesse grand V (augmentation des commandes et développement du e-commerce). Et cette révolution passe par la production de poids lourds autonomes, selon le constructeur.

UD Trucks s’apprête à lancer un prototype avant la fin de l’année. Des premiers essais sur route seront réalisés avec ce véhicule en amont du salon de l’automobile de Tokyo 2019. L’année suivante permettra de faire circuler les tout premiers poids lourds autonomes avant une commercialisation en … 2030.

« Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles les camions autonomes sont importants au Japon”, a déclaré Douglas Nakano, vice-président d’UD Trucks, « le but de la conduite autonome n’est pas de se débarrasser des conducteurs, mais plutôt d’encourager les conducteurs à adopter une conduite plus sûre.”

Le procédé retenu dans un premier temps est le platooning (des camions autonomes sont guidés par un premier véhicule en tête de peloton). UD Trucks a révélé avoir participé à des premiers tests avec Mitsubishi Fuso Truck & Bus Corp., filiale de Daimler, Isuzu Motors et Hino Motors. Le Japon table sur une pénurie de 240 000 conducteurs routiers d’ici 2027.

Hervé Rébillon

rebillon@trm24.fr

 

 

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *