Économie

Les prévisions incroyables du fret américain d’ici 10 ans

L’American Trucking Associations est la plus grande association de transporteurs aux Etats-Unis. Cette année, l’ATA a examiné la situation du fret aux Etats-Unis. Le fret ayant un développement économique assez solide et rapide ainsi que des nouvelles technologies pouvant apporter plus de gains que de pertes, l’ATA a facilement projeté la situation pour les dix prochaines années.

L’ATA a publié une nouvelle édition de ses prévisions pour cette année et, prévoit une augmentation de 4,2% en 2018 du volume de fret. L’association prévoit un bond de ce volume de 35,6% d’ici 2029. L’association prévoit aussi une augmentation de 16 milliards de tonnes pour le tonnage transporté au total. Pour 2029, la prévision est de 21,7 milliards de tonnes. Des chiffres qui donnent le tournis.

“Les prévisions de fret sont notre regard sur l’avenir de l’économie du fret, sa croissance, son évolution et son impact sur l’économie nationale et internationale”, a déclaré Bob Costello, économiste en chef de l’ATA. “La circulation des marchandises est une composante essentielle de notre économie et la croissance que nous prévoyons dans la demande de fret reflète sa force.”

Parmi les conclusions de la nouvelle édition des prévisions :

  • Les volumes de camions devraient augmenter de 2,3% par an entre 2019 et 2024 et de 2,2% pour les cinq prochaines années.
  • L’évolution de la demande de produits de base, notamment les produits transportés par pipeline, modifiera la part des volumes de fret dans le camionnage. Alors qu’en 2018, les camions devraient transporter 70,2% du tonnage total, cette part devrait tomber à 65,9% en 2029. Néanmoins, l’industrie du camionnage demeurera le principal moteur du fret.
  • Le transport de fret par voies ferrées, y compris intermodal, représentera 12,6% du tonnage cette année, mais ce chiffre devrait tomber à 10% en 2029, encore une fois, en raison de la vigueur des pipelines et non de la diminution des volumes ferroviaires.

“Les augmentations prévues des volumes de fret exigent que nous agissions maintenant sur des problèmes importants auxquels font face les transporteurs et le reste de la chaîne d’approvisionnement, tels que le développement de la main-d’œuvre et les investissements d’infrastructure”, a déclaré Chris Spear, président et directeur général d’ATA. “Plus de fret signifie que nous avons besoin de plus de camions et de davantage de chauffeurs pour continuer à livrer en toute sécurité les marchandises de notre pays.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *