Économie

Le marché des transports sous température dirigée s’élève à 10 Milliards d’euros

Selon une étude réalisée par les Echos qui porte sur le marché de la logistique du froid et que vous révèle TRM24, le marché des transports sous température dirigée s’élève à environ 10 Milliards d’euros enregistrant une progression de 4% depuis 2014. Le chiffre d’affaires généré par le transport sous température dirigée devrait augmenter de plus de 50 % d’ici 2025, toujours selon cette étude.

Il s’agit de la première étude sur le marché de la logistique du Froid réalisée à partir de l’analyse des comptes d’un échantillon de prestataires représentant 80 % du chiffre d’affaires cumulé du secteur.

Les flux de transports sous température dirigée représentent un potentiel de près de 10 milliards d’euros, dont les deux-tiers sont externalisés auprès de prestataires de transport. La filière alimentaire capte aujourd’hui 91 % des besoins du marché. Loin derrière, la filière santé, est le deuxième débouché du secteur avec une part de 6 %. Si les autres filières (fleurs, certains produits cosmétiques, certains composants électroniques) peuvent paraître confidentielles, elles sont de taille suffisante pour rendre économiquement viables des PME/TPE spécialisées ou même des filiales dédiées de grands groupes du transport en quête de diversification.

Les transporteurs à température dirigée solidement implantés dans la filière Alimentaire ont comme point commun d’avoir démarré par un ancrage régional fort, qui leur garantit un maillage dense, permettant d’optimiser le groupage en amont. Dans de nombreux cas, cet ancrage s’est accompagné d’une autre implantation dans des régions démographiquement denses (présence de MIN, d’entrepôts de GSA, …), notamment l’Ile-de-France, ou à forte concentration d’industries agro-alimentaires afin de pouvoir massifier les livraisons.

Pour les transporteurs PME et ETI, suivant les typologies régionales, des agences vont être plus « collectrices » ou « livreuses ». La rentabilité dépend alors de l’économie globale du Groupe, ce qui implique de disposer d’un réseau national de traction. Ceci s’accompagne également, pour les tractions longue distance, d’un maillage d’entrepôts sur tout le territoire, équipés en température dirigée afin de garantir la continuité de la chaîne du froid tout au long du processus.

La rentabilité des prestataires dans l’Alimentaire progresse légèrement, mais l’essentiel de la création de valeur est réalisé par STEF. Hors STEF, la rentabilité de la majorité des acteurs reste faible, même si certains acteurs surperforment. Dans la Santé : Heppner, Eurotranspharma et les filiales de Chronopost et Star Service se partagent le leadership.

Source : les ECHOS ETUDES

A lire aussi :

La chaîne logistique du froid menacé par le PLF 2019

Tribune signée Jean-Eudes Tesson, président de La Chaîne Logistique du Froid :

La Chaîne Logistique du Froid : le numérique est, ou va devenir, au cœur de nos préoccupations

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *